dimanche 5 février 2012

Le dilemme de Vladimir Poutine

Si l'opposition, à juste titre, exige un scrutin ,"honnête" le premier ministre et candidat à la magistrature suprême y a également fort intérêt pour asseoir sa légitimité mais d'un autre côté il doit tenir compte de l'establishmentet des structures de forces qui le soutiennent.
Au vu des sondages entre 48%_ et 52% des russes s'apprêtent à lui donner leur suffrages.Dans ce contexte, si Vladimir Poutine est élu au premier tour ,même sans fraudes criantes ,il ne pourra pas empêcher l'opposition d'évoquer une manipulation du président de la commission électorale nationale "le magicien Tchourov" et d'appeler la population à descendre dans la rue .Par contre, si il est élu au second tour, la rue ne bronchera pas mais les élites commenceront à douter de ses capacités à protéger leurs intérêts et entre méfiance et trahison -rien qu'un petit pas qu'on peut franchir aisément.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire