samedi 8 octobre 2011

Requiem pour un arbre

Vendredi vers onze heures du matin , rue BolchoÏ KozisinskoÏ, au centre de Moscou, il s'est passé un véritable drame : un pin a été abattu dans une cour . Au chevet de l'arbre Lena et Roman Tkatch qui animent la coordination pour la défense du centre historique de la capitale russe ont assisté ,impuissants, au massacre. L'arbre gênait les promoteurs véreux qui à l'aide de documents falsifiés ont obtenu le permis de détruire la maison située au numéro 25 mais également de s'approprier la cour qui de fait est la propriété commune de tous les habitants des immeubles mitoyens (23,25,27) pour construire un immeuble de 8 étages avec trois étages de parkings au risque de graves dommages pour les maisons mitoyennes qui risquent de s'effondrer,le sous-sol à cet endroit est poreux.
Les habitants ont multiplié les pétitions mais rien n'y a fait. Quelques jours auparavant le maire avait assuré que toutes les constructions dans le centre historique étaient gelées jusqu'à nouvel ordre ... preuve que les décisions du premier magistrat de la ville comptent peu face aux puissances d'argent.

Samedi l'arbre a été vengé . les habitants du 23 aidés par des activistes ont récupéré une parie de la cour au nez et à la barbe des menbres d'une milice parallèle chargés de garder les lieux.La police a d'abord arreté deux activistes puis tout a changé avec l'arrivée d'un haut gradé qui s'est montré comprehensif a pris fait et cause pour les habitants contre les promoteurs ...
A la Place de l'arbre défunt certains activistes pensaient mettre une croix mais Lena tkatch a eu une bien meilleure idée elle veut planter un autre arbre symbole de la victoire de la vie sur la mort.

Cinq ans déjà ... et le commanditaire du meutre coure toujours!

Hier les russes se sont souvenus d'Anna Politkovskaya. Cinq ans plutôt,la journaliste la plus célèbre de la Russie, menacée à plusieurs reprises et qu'on avait tenté d'empoisonner quelques années auparavant dans l' avion qui la menait à Beslan est sauvagement abattue dans le hall de son immeuble.Dès la nouvelle connue ,les observateurs soupçonnent les services avec la bénédiction du Kremlin que la journaliste n'avait pas épargnée par ses critiques au point que Vladimir Poutine qui se trouvat à l'étranger ,en guise de condoléances à la famille et aux amis de la victime s'était contenté de dire que Politkovskaya était plus dérangeante pour le pouvoir morte que vivante.
Quant à l'enquête elle privilégie la piste tchétchène, démarche logique , Anna Politkovskya avait non seulement mis sur la place publique les exactions des forces russes dans la petite république caucasienne mais ne s'était ne s'était pas génée pour dénoncer le clan kadyrov et ses méthodes de gouvernance...Reste que pour le moment seuls des comparses sont sous les verrous le commanditaire courre toujours . certes le magistrat instructeur a promis de faire toute la lumière sur cette affaire et d'arrêter tous les coupables .Loin de moi de mettre en doute sa bonne foi, mais que vaut la parole d'un juge d'instruction , aussi bien intentionné soit-il dans un pays ou il n'y a pas de séparation des pouvoirs et ou le judiciaire est à la botte de l'exécutif.
Anna n'avait pas peur , elle disait la vérité et c'est pour cela qu'on l'a tuée. Lors de son enterrement le docteur Rochal que personne ne peut soupçonner d'être un opposant farouche ni un gauchiste impénitent a déclaré "Lorsqu'on tue un journaliste c'est que la société est malade"... On ne saurait qu'être d'accord.!

jeudi 6 octobre 2011

Agents d'influence

Deux bloggers français Alexandre Latsa ( blog Dissonances ) et Arthur Vanzetti "vivre en Russie" s'amusent à décortiquer mes articles car ils ne les trouvent pas à leur goût .Tous deux de fervents admirateurs du régime russe et surtout de son premier ministre et futur président me reprochent d'écrire que le pays est gangrené par la corruption ,que les russes quittent en masse leur pays qu'un professeur de philosophie à l'université gagne cent dollars par mois , que les jeunes boivent et se droguent par désespoir. Certes, ces blogger ne lisent pas beaucoup seulement les journaux que personne ne lit les blogs de leurs compères susceptibles de les conforter . Reste qu'ils se permettent de me reprocher de citer "Novaya Gazeta, new Times et même le quotidien économique vedomosti.Leur attitude est stupide , méchante . Leur but est de me décrédibiliser aux yeux de mes lecteurs et de mes rédactions ...mais je n'ai pas l'intention de me laisser faire ... Par ailleurs , je ne voudrais pas calomnier mais plusieurs amis russes à qui j'ai envoyé pour info la prose de ces messieurs m'ont dit que la façon dont les critiques étaient formulées leur rappelait les bonnes vieilles méthodes!!!

mercredi 5 octobre 2011

Les liaisons dangereuses du Patriarcat de Moscou

Je ne saurais trop recommander à ceux qui nourrissent encore quelques illusions sur le Patriarcat de Moscou de lire l'excellent article paru ce mation dans le journal "Novaya Gazeta". la journaliste a fait une enquête détaillée sur les relations pour le moins opaques entre des promoteurs véreux , des membres des services et une banque Perecvet qui appartient au Patriarcat .

Pour vous facilier la tâche j'ai mis le len surTwitter et sur Facebook