mercredi 21 décembre 2011

Les nord-coréens sont-il réellement malheureux d'avoir perdu leur leader?

Les scènes de désespoir de la population de Corée du nord à l'annonce de la disparition de Kim-Tchen-Ir,m'ont rappelé une histoire que m'a racontée mon amie Larissa Lenskaya , ancien député à la mairie de Moscou .Née à Moscou, Lara a passé toute sa petite enfance en Ukraine ou son père, militaire de carrière était en poste...et c'est là qu'un matin de 1954 son institutrice a annoncé entre deux sanglots à ses petits élèves que "le camarade Staline était mort" .Boulversèe, Lara est rentrée dans le petit deux pièces qu'occupaient ses parents . Sa mère était en train de laver le plancher..."Maman c'est affreux Staline est mort on est perdu "a-t-elle hurlé , sa mère s'est arrêtée quelques instants ,l'a regardée longuement puis sans prononcer une seule parole s'est remise à sa tâche ...sur le coup Larissa avoue avoir été choquée et ce n'est que quelques années plus tard qu'elle a compris que sa mère éprouvait un soulagement qu'une peur bien naturelle l'empêchait d'exprimer autrement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire